Médecine privée - 25 établissements sanitaires ont fermé à Abidjan Imprimer
Dimanche, 03 Mai 2009 00:00
Les acteurs du secteur ont organisé, récemment, un séminaire pour redynamiser leurs activités en proie à la crise. Les médecins du privé, réunis au sein du Syndicat national des médecins privés de Côte d'Ivoire (Synamepci) étaient récemment en séminaire à Bassam. Afin de réfléchir sur le thème : «les actes médicaux en Côte d'Ivoire : nomenclature, tarification et recouvrement des coûts de prestations».

Selon Gnahoua Gozoro René, président de ce syndicat, l'objectif de ce séminaire était avant tout de renforcer les capacités des médecins privés et leurs collaborateurs cadres des établissements sanitaires privés. Pour lui, il s'agit spécifiquement de se prémunir d'éléments entrant dans la gestion d'un établissement sanitaire. Au nombre desquels la comptabilité analytique qui permet d'améliorer la productivité des établissements.

Le constat qu'il a fait, c'est qu'avec l'inflation galopante, les établissements travaillent à perte et sont en train de s'essouffler. La preuve, 25 établissements sanitaires de la ville d'Abidjan ont fermé. C'est pourquoi les acteurs du secteur privé ont été interpellés à faire en sorte que la production soit améliorée.

Le président Gnahoua a déploré également la concurrence déloyale qui leur livrent des acteurs et partenaires. Il a exigé que ce problème trouve une solution. Le président du conseil de l'ordre des médecins, Dr Aka Kroo, a pour sa part, souligné que ce séminaire devra en concertation avec les professionnels mettre en place les éléments d'une étude des coûts de prestation et de l'impact de la fiscalité sur la comptabilité des structures sanitaires privées.

M. Gneproust

Fraternité Matin