La 1ère Conférence interministérielle sur l'environnement et la santé en Afrique prend fin avec la signature d'un protocole à Libreville Imprimer
Lundi, 01 Septembre 2008 17:50

La première Conférence interministérielle sur l'environnement et la santé qui a réuni à Libreville plus de 300 délégués venus de tous les pays africains ainsi que des représentants des Nations Unies, a pris fin vendredi dans la capitale gabonaise par la signature d'un protocole sur l'assainissement de l'environnement en faveur de la santé des populations. Tous les ministres de la Santé et de l'Environnement présents à Libreville ont signé ce protocole qui recommande la création d'une alliance stratégique entre la santé et l'environnement. Le protocole établit un diagnostic accablant de la situation environnementale en Afrique marquée par la pollution de l'eau et de l'air, l'insalubrité urbaine et l'exposition des populations aux déchets chimiques parfois très toxiques. Le protocole recommande l'assainissement de l'environnement dans les villes africaines dans le cadre des politiques d'aménagement du territoire. L'Organisation mondiale de la Santé ( OMS) estime qu'assainir l'environnement permettrait d'éviter la mort de 18 millions de personnes par an dans le monde.

 Les participants à la conférence de Libreville ont décidé de remettre au président gabonais Omar Bongo Ondimba le protocole de Libreville. Le doyen des chefs d'Etat du continent doit à son tour transmettre le document à main propre au président de l'Union africaine (UA) pour une recherche de financement.

© Copyright Xinhuanet